LA LETTRE DE N'GUIMOKÉ !

Publié le par alain laurent-faucon


Le propre de la caricature est d'accentuer nos travers afin de réveiller nos consciences endormies. Il y a, sur le blog d'obouba, un dessin qui, à lui-seul, vaut mille discours. Tout est dit et ramassé en trois coups de crayon.

La « morale » de cette histoire, comme dans les contes pour enfants – car le pouvoir nous prend pour de « grands enfants », quand il ne nous prend pas pour des « veaux » ou des « imbéciles » -, la morale de l'histoire c'est que nous vivons en direct une instrumentalisation de la mémoire pour en faire un roman national. Du coup, nous risquons d'entrer dans de nouveaux conflits de mémoire, car la lecture de la lettre de Guy Môquet occulte le passé plus qu'elle ne le dévoile, et occulte le temps présent plus qu'elle ne l'éclaire.

Ce qui se passe, à propos de cette lettre, relève du sujet : « La mémoire, entre histoire et politique ».

Voici le dessin mis en ligne par Olivier Bouba-Olga, Maître de Conférences à la Faculté de Sciences économiques de l'Université de Poitiers et chargé d'enseignement à l'Institut d'Études Politiques de Paris. L'objectif de son blog est, comme il le dit lui-même, de « commenter l'actualité pour montrer que les économistes produisent des analyses (parfois) utiles... »

 

Lundi 22 octobre 2007

Blog - Olivier Bouba-Olga

 

lettreGM.jpg
Source : Maester.



 

Publié dans IDENTITÉ NATIONALE

Commenter cet article