SUICIDES A FRANCE TÉLÉCOM

Publié le par alain laurent-faucon - alf - Andéol

 


Et demain ce sera au tour des postiers, des gaziers, des électriciens ! Récemment, des employés de la poste de mon quartier m’ont dit qu’ils et elles subissaient les mêmes techniques de mise sous pression de la part de leur direction. Ils et elles sont obligés de venir plus tôt le matin, avant l’ouverture, et de rester plus tard le soir, après la fermeture, pour ne pas être totalement submergés par le surcroit de travail. Bien sûr, ces instants supplémentaires ne sont pas payés.


Pire que ça, s’ils et elles sont obligés de travailler plus sans gagner plus, c’est parce qu’ils et elles ne sont pas compétents, efficaces. Ils et elles ne savent pas travailler, gérer leur temps, les priorités, l'imprévu. S'ils et elles ne sont pas capables de suivre « la marche du progrès » (sic) - la privatisation programmée de la poste -, c'est qu'ils et elles sont déjà des « rebuts », des « déchets ». Mort aux vaincus !


Alors, à quand les premiers suicides dans les bureaux de poste ? Mais que les hauts responsables se rassurent, il faut au moins une vingtaine de suicides sur le lieu du travail avant que ça fasse un peu désordre. C'est comme pour les suicides en prison. Faut faire du chiffre pour que ça bouge ! La loi du chiffre chère à nos hommes politiques et à notre gouvernement. Pour paraphraser les bons mots d'un certain ministre, le symbole même de cette France racornie qui se croit d'avant-garde, un suicide ça passe, c'est quand il y en a beaucoup que ça pose problème. Comme pour les « Arabes » !


Pour en revenir à France Télécom – actuellement Orange – des cadres m’ont dit que cela fait des années que ces stratégies de rupture sont mises à l’œuvre, et qu’on les oblige à noter leurs subordonnés afin de pousser peu à peu vers la sortie celles et ceux qui ne résistent pas aux surcharges de travail, qui ne savent pas s'adapter, qui ne sont pas flexibles. Et les cadres, qui sont aux ordres, perçoivent des primes pour leur basse besogne. Mais il ne faut pas les condamner trop vite, car eux-aussi sont notés et sont victimes de ce système. De la servitude volontaire !


Un dessin vaut souvent mieux que tous les grands discours. De toute façon rien ne va changer. Simplement on va chercher à éviter que les gens se suicident sur leur lieu de travail. Qu’ils fassent leur déprime chez eux et qu’ils aillent mourir ailleurs !











L’actu en dessin



Suicides à France Télécom,

un slogan prémonitoire



Philanthropie / lundi 14 septembre 2009 par Oliv’



Le gouvernement a demandé au PDG de France Télécom, Didier Lombard, de convoquer un conseil d’administration consacré à la série de suicides qui touche les salariés depuis plusieurs mois. Par Oliv’

 

 



© Oliv

 

 

 

 

 

Dernières infos : « cette spirale des suicides est due à une mauvaise communication », a déclaré le PDG Didier Lombard sur France Info, ce mardi 15 septembre 2009, à 14H05 ! On croit toujours atteindre le fond de l’abjection, eh bien non ! De toute façon, nous savons déjà, grâce à Ségala, qu’un type qui n’a pas une Rolex à 50 ans est un pauvre bougre. Vivant il n'est rien, alors ... Eh puis que l'on se rassure, ce ne sont pas les conditions de travail qui sont en cause, c'est, toujours selon le PDG Didier Lombard, la mauvaise communication - dont il n'est d'ailleurs pas responsable, il l'a dit à France Info - qui a provoqué « la contagion des suicides » ...


23 en l'espace d'un an et demi.

 

Lisez et relisez : « la contagion des suicides » - c'est donc une maladie, et celles et ceux qui se suicident sur leur lieu de travail  - en plus ! - sont des malades, des faibles, des paumés, rien à voir avec les conditions de travail, ils et elles sont tellement inconsistants et fragiles qu'ils et elles se suicident par simple mimétisme.


 

Ultimes infos : à 22 h, j'entends les journalistes de France Info évoquer une autre formule de Didier Lombard : « cette mode du suicide » - ce qui renvoie à ce que j'écrivais quelques heures plus tôt : les salariés qui se suicident le font par mimétisme !


Mais quelle est la valeur humaine de ce type-là pour oser dire cela ? Il devrait être traîné en justice pour injure suprême à la mémoire de celles et ceux qui sont morts. Il se croit un caïd, mais il n'est qu'un larbin du système.





Dans les jours qui viennent, nous allons être submergés par les discours des experts (sic), notamment de tous ces universitaires, sociologues et consorts, qui ne savent que par ouï dire ce qui se passe dans le monde du travail, protégés qu'ils sont des fins de mois difficiles et des peurs liées à la perte de leur emploi !


Et encore une fois ce seront les mêmes qui causent et nous causent. La parole est toujours confisquée.


C'est ce qu'on appelle une bonne communication. Tais-toi et crève ! Je parle pour toi ...


ALF


Commenter cet article

Luc Delannoy 28/11/2009 21:18


Alain, bonjour. Peux-tu me contacter a mon email? Es-tu toujours a Lyon? Luc


alain laurent-faucon - alf - Andéol 28/11/2009 21:34


hello !
alors, là, je suis vraiment content de ton message !
cela fait une vie que nous ne nous sommes vus !
oui je suis à nouveau à Lyon ... et toi que deviens-tu ?
quelle drôle de circonstance, se retrouver par mon blog
un blog de culture gé ! Le pensum par excellence !!!
à très bientôt le plaisir d'avoir de tes nouvelles
toutes mes amitiés
alain